ELECTION 2016, MISE A JOUR DU 28 JUILLET

Par Edith Hathaway, USA, © 2016

Traduction française de Patricia Depasse, Belgique, © 2016

 LA POLITIQUE DU VITRIOL

Le discours politique a atteint de nouveaux points d’ébullition au cours de la campagne électorale 2016. La haine intense, que nourrit le camp républicain à l’encontre d’Hillary Clinton, a trouvé son exacte contrepartie du côté des Démocrates, sous la forme d’une peur intense de voir arriver Donald Trump à la présidence. La différence, c’est qu’il est bien possible que les supporters de Trump aient à présent le dessus sur les supporters de Clinton, en matière de ferveur. Donald Trump, dans sa version du populisme autoritariste, les a persuadés qu’il pourrait résoudre tous leurs problèmes. Ses supporters croient aussi qu’on ne peut se fier à Clinton, qu’elle est coupable de crimes et qu’elle échappe à leurs graves conséquences, ce qui n’arriverait pas à d’autres – même pour des délits similaires. Il y a aussi des millions de supporters de Bernie Sanders, fichtrement mécontents (dont les électeurs indépendants) qui ont depuis longtemps suspecté une élection truquée et qui, à présent, voient leurs soupçons se confirmer un peu plus chaque jour, dont tout récemment le 22 juillet, à la faveur d’emails piratés et mis en ligne par Wikileaks. Ils montrent que le Democratic National Committee (DNC) a effectivement et amplement saboté la campagne de Sanders, en violation de ses propres règlements, faisant en sorte depuis le début, de le discréditer et de provoquer son échec. En retour, des dizaines de milliers de supporters de Sanders ont participé à une manifestation à Philadelphie, à l’extérieur du hall de réunion et des centaines d’entre eux, qui étaient à l’intérieur même du bâtiment, ont quitté la salle après le vote nominatif qui donna la victoire à Clinton, le soir du mardi 26 juillet. Les manifestations se sont poursuivies tout au long de la semaine qu’a duré la Convention démocrate.

Tout ceci en sus de preuves de plus en plus nombreuses, avec des poursuites en justice et des allégations d’électeurs à travers tout le pays, de fraude ou de vol massif de voix lors des primaires démocrates de 2016, avec des voix qui semblent avoir été annulées et/ou volées, dans un État après l’autre, au vainqueur réel, Bernie Sanders.

Cf. http://justiceserved.org/ et http://trustvote.org/

Et aussi http://edithhathaway.com/election-update-june-27-2016/#more-1307

Les emails de Wikileaks montraient aussi comment le DNC s’est livré à un blanchiment d’argent bien commode, afin d’aider Clinton et de contourner les lois sur le financement de la campagne. Un “Hillary Victory Fund” fut mis en place pour assister les commissions démocrates aux niveaux local et étatique, quoique seulement 0,56% des 142 millions levés sur 10 mois, de septembre 2015 à juin 2016, aient effectivement été gardés par les commissions d’État. Déposé là brièvement, l’argent fut alors reversé principalement pour la campagne de Clinton, et aussi pour les comptes du DNC, protégeant ainsi des donateurs qui avaient déjà versé le maximum à la campagne de Clinton. Le 2 mai 2016, un article du Politico dévoila l’opération, mais le monde des médias ignora l’affaire, tout en minimisant les enquêtes criminelles du FBI sur Clinton, qui le 5 juin, comme prévu, la dégagea de l’une d’entre elles. On parle rarement de l’autre.

Astrologiquement, nous regardons à la fois les deux configurations planétaires, le long terme et le court terme, qui expliquent pourquoi pareils scandales et tant de vitriol ont atteint un maximum en 2016, surtout au printemps et en été. Dans des articles précédents, j’ai parlé du pouvoir du cycle Jupiter-Saturne, en ce cas c’est la proximité du carré Jupiter-Saturne qui joue : il montre que le parti au pouvoir peut sans doute garder la Maison-Blanche, bien que j’aie dit qu’un candidat insurgent[1] fût favorisé. (Les gens ont, en fait, favorisé Sanders, mais pas les oligarques, justement).

Cf. http://edithhathaway.com/u-s-presidential-election-2016/#more-1036

Dans le court terme, nous voyons Mars et Saturne tous deux en transit en Scorpion (zodiaque sidéral) pendant la majeure partie de l’année, jusqu’au 17 septembre 2016, avec Saturne en Scorpion jusqu’au 27 janvier 2017. Du 26 décembre 2016 jusqu’au 27 janvier 2017, Saturne transite les sinistres degrés gandanta du Scorpion (les 3 derniers degrés et 20 minutes). Et durant l’été 2016, Mars et Saturne arrivent à leur conjonction exacte le 23 août, à 15.47 Scorpion. Auparavant, il y aura la Station et le retour à la Direction de Saturne, le 13 août, à 15.42 Scorpion, ce qui le rend d’autant plus puissant que ceci se produit à moins de 1 degré de la précédente Station de Mars avant sa Rétrogradation, survenue à 14.49 Scorpion, le 17 avril 2016. Une planète n’est jamais aussi forte dans sa nature intrinsèque que quand elle se trouve en sa Station, et ce degré ainsi mis en évidence, joue le rôle d’un puissant déclencheur.

En retour, tous ces événements reçoivent une plus grande attention du fait qu’ils sont Vargottama, un mot sanscrit signifiant “la meilleure division”. En astrologie védique, cela fait référence à la répétition de la région zodiacale dans d’autres thèmes divisionnels, notamment le thème Navamsha (9e harmonique). Dans les signes fixes, ceci se produit entre 13.20 et 16.40 degrés du Taureau, Lion, Scorpion ou Verseau. Une planète Vargottama en Scorpion gagne un surplus de force additionnelle et d’importance dans le signe du Scorpion gouverné par Mars et dans le nakshatra d’Anuradha gouverné par Saturne (03.20 à 16.40 Scorpion). En outre, quand le maître du signe, Mars, est situé dans cette région en compagnie d’une autre planète maléfique classique (en ce cas, le maître du nakshatra, Saturne), cela amplifie l’agressivité potentielle dans l’action sous le coup des émotions, puisque le Scorpion est un signe fixe d’Eau.

Mars est aussi Mangala (action de bon augure), mais nous savons que l’influence débridée des planètes maléfiques classiques ne peut pas mener toujours à une action auspicieuse, et pour la majeure partie de 2016, Mars et Saturne en transit sont conjoints avec l’axe des signes fixes, avec Jupiter et Rahu en Lion et Ketu en Verseau. Donc, quand d’autres planètes, que ce soit en transit ou en natal, les rejoignent sur l’axe des signes fixes, ou si l’Ascendant tombe dans un signe fixe (comme pour Donald Trump, avec son Ascendant Lion et cinq planètes en signes fixes, dont la Pleine Lune en Scorpion et Mars en Lion), nous voyons l’effet amplifié de Mars et Saturne transitant le Scorpion. Le vice-président de Trump, Mike Pence, possède aussi trois planètes en signes fixes : Soleil et Mercure en Taureau, Jupiter en Scorpion. Il est né le 7 juin 1959, à Colombus dans l’Indiana (heure inconnue). Pour en savoir davantage sur les thèmes de Trump, Clinton et Sanders, cf. http://edithhathaway.com/trump-it-up/#more-625

En même temps, Hillary Clinton possède Mars et Saturne en Cancer au natal, un autre signe d’Eau, en Maison 10 ; et bien que Mars-Saturne puisse faire figure de combinaison révolutionnaire, Clinton est l’antithèse de la révolutionnaire, concourant sous les couleurs de l’Establishment pour essayer d’attirer les électeurs, en ayant l’air d’être “celle qui apporte le changement”, face à “l’insurgence” de Trump. Les supporters de Sanders et de Trump partageaient la même opposition à Clinton. Et à présent, les supporters de Sanders sont en colère contre un Establishment démocrate qui a dépouillé leur candidat de la nomination, croient-ils, et ils se méfient d’un élu corporatiste, alors que les Républicains en veulent aux immigrants et aux traités commerciaux comme le NAFTA et le TPP qu’ils voient comme responsables de la perte de leur pouvoir et de leur sécurité, à la fois économique et physique. Tout ceci sur fond de terrorisme ou d’événements apparentés à du terrorisme, qui se produisent de plus en plus fréquemment, à la fois au plan national et au plan mondial. Mars est le guerrier, la police. Trump promet une militarisation accrue afin de garder le contrôle sur de potentiels terroristes et des immigrés illégaux, entre autres, bien que Clinton aussi – en dépit de ses discours – ait un passé fortement militariste, et qu’elle semble susceptible d’appuyer le TPP (Trans-Pacific Partnership), un accord commercial auquel elle s’est opposée durant la campagne contre Sanders. Quoi qu’il en soit, il y a bien trop de grandes entreprises qui la soutiennent à le promouvoir, et l’insider[2] de Clinton, Terry McAuliffe, a dit le 26 juillet qu’elle le soutiendrait sans doute.

Comme on l’a déjà dit, le Scorpion est un signe fixe, et le mot sanscrit sthira signifie aussi stationnaire ou immobile – une antithèse du Scorpion – souvent caractérisé comme une source d’énergie volcanique quand il est prédominant. Cette énergie peut entrer en éruption soudainement, après être restée pendant longtemps au stade de lave en fusion ; et en termes humains, une telle éruption peut ne pas mener forcément à la clarté et à l’éveil, mais à davantage de confusion et à de véritables préjudices, à de nombreux niveaux. Donc, avec le Scorpion, nous devrions faire très attention à ce qui se cache ou n’est pas reconnu.

Ainsi, tout comme la lave en fusion qui menace de déferler, ce scénario planétaire et de la vie réelle reflète-t-il l’image d’un chaudron qui bouillonne. L’Establishment et ses laquais dans l’industrie des médias tentent de garder étroitement à l’œil tout sujet qui menacerait de torpiller le statu quo, dont les procès pour fraude électorale qui se profilent et la collusion entre le DNC, la campagne de Clinton et ses substituts médiatiques. Mais des informations importantes en sont sorties, surtout grâce aux emails de la DNC qui ont été piratés, et Julian Assange de Wikileaks en promet davantage pour très bientôt. Les emails ont créé du scandale, avec un blâme officiel et une attention qui va d’abord aux hackers (sans doute russes), plutôt qu’au contenu des emails embarrassants. La DNC espère que des excuses faites publiquement à Bernie Sanders et une brève poignée de main avec la présidente du DNC vont atténuer le véritable “Coup d’État” (sic) qui s’est produit. Mais à ce jour, très peu de choses ont changé. La présidente du DNC assume à présent le rôle qu’elle a essentiellement tenu tout au long de 2015-2016 : présidente honoraire de la campagne de Clinton dans les 50 États.

Le théoricien politique Sheldon Wolin (1922-2015) appelle le système US “un totalitarisme inversé” : c’est un système où le pouvoir des grandes sociétés s’est emparé de tous les leviers de commande. Nous l’avons vu passer à l’action en force durant 2016, avec la question de la fraude électorale massive, et pas un seul organe de presse pour en parler, jusqu’ici. Nous notons aussi qu’Hillary Clinton a choisi Tim Kaine comme vice-président, le candidat corporatiste/militariste qui s’est opposé à la plupart des politiques économiques progressistes, dont l’augmentation de l’imposition des millionnaires. Donald Trump a fait vœu de combattre l’Establishment au nom de la classe ouvrière, mais sa façon d’agir tout au long de sa carrière de businessman semble en contradiction avec ce discours. Il aurait davantage de chances dans cette élection comme l’unique candidat du parti anti-Establishment en titre, mais son timing astrologique pour après la mi-août 2016 ne favorise pas sa victoire dans la course à la présidence. Pour en savoir davantage, cf. mon article “ Trump it Up” cité ci-dessus.

LA CONVENTION NATIONALE DÉMOCRATE DE 2016

À la grande surprise de ceux qui s’attendaient au chaos lors de la Convention Nationale Républicaine, et à l’unisson à la Convention Nationale Démocrate, la GOP[3] Convention eut lieu en douceur, toutes proportions gardées. Il n’y eut que des remous vraiment minimes dans le hall de la Convention et un tout petit nombre de manifestants à l’extérieur, dont douze seulement furent arrêtés. La police locale et fédérale connut quelques jours de calme relatif, du 18 au 21 juillet. Le contexte planétaire semble bon pour le début de la GOP Convention, le lundi 18 juillet. La Vierge se lève, avec la Lune en Sagittaire qui reçoit un aspect bénéfique de Jupiter en Lion. La Lune en Maison 4 est aussi Digbala, dans le meilleur angle possible, et donc elle se trouve ainsi très bien placée. Mars et Saturne sont dans la maison qui précède, en Scorpion, et donc la Lune n’est pas isolée.nat-dem-2016-01En comparaison, la Convention Nationale Démocrate, qui a débuté aussi un lundi (jour gouverné par la Lune) possède une Lune isolée en Poissons. C’est ce qui s’appelle un Kema Druma Yoga et qui se produit quand aucune planète physique ne se situe en angle à compter de la Lune, ou en maison adjacente. Une Lune Kema Druma est l’une des conditions les plus malchanceuses dans un thème natal, vu qu’il est difficile de réaliser une connexion ou des relations véritables avec d’autres personnes, et on éprouve le sentiment profond de n’être pas soutenu. La Lune se trouvait en Poissons pour toute la durée du 1er jour de la Convention démocrate, jusqu’à 1 h 37 EDT du mardi 26 juillet. Le 1er jour comportait le discours de Bernie Sanders en fin de soirée, avec quelques minutes de standing ovation lors de son entrée et beaucoup d’émotion de la part de ses supporters, qui ont aussi hué avec force à chaque fois qu’il a mentionné le nom d’Hillary Clinton ou qu’il a enjoint ses supporters à voter pour elle. Comme on pouvait s’y attendre, The New York Times (l’éternelle machine à propagande d’Hillary Clinton) a couvert cette partie de la Convention avec un article intitulé “Bernie Sanders Booed in Philadelphia” (Bernie Sanders hué à Philadelphie).

Étant donné la piètre position de la Lune et vu que c’était un lundi, nous pourrions en inférer que, si on excepte les supporters inconditionnels d’Hillary et les bailleurs de fonds, une grande tranche de la population se sent écartée de cette manifestation et de son but supposé : nominer Clinton et Kaine. Ils n’ont aucun moyen de participer à ce qui se passe. Bien que Sanders ait demandé à ses supporters de ne causer ni troubles ni remous, ils ont tout de même quitté la salle en masse durant la séance de nomination de Clinton, le mardi. La sortie des supporters de Sanders n’a pas semblé causer d’interruption indue, mais fut néanmoins bien ressentie. Une fois à l’extérieur du hall, nombre d’entre eux furent contrés par les services de sécurité, mais réussirent tout de même à organiser un sit-in au pavillon de la presse. Beaucoup s’étaient scotché la bouche avec du ruban adhésif, signifiant qu’ils étaient muselés (on y lisait “Silenced”) et portaient des banderoles comme “Voici à quoi ressemble une élection volée – Demexit[4] ”. Des manifestations bien plus importantes eurent lieu dans les terrains avoisinant le Convention Center. Le lundi 25 juillet, plus de 50 manifestants furent arrêtés, certains portaient des banderoles disant “CESSEZ DE NOUS VOLER LES ÉLECTIONS” (STOP STEALING OUR ELECTIONS) et “NON À L’OLIGARCHIE” (NO OLIGARCHY).

Un élément positif concernant la Lune en ce thème : elle est en Maison 5, une maison trigonale, considérée comme un emplacement chanceux. La plupart des manifestants sont restés pacifiques et personne n’a été blessé. On aurait pu s’attendre à des interpellations ou des arrestations, mais les participants n’avaient prévu que des manifestations pacifistes. Nombre de manifestants portaient des T-shirts disant “Printemps démocrate” (Democracy Spring) et les journalistes commencèrent à appeler les manifestations de la Convention “Le Printemps démocrate”. Avec la Lune et Mercure tous deux dans les signes émotionnels d’Eau, on s’attendrait à des torrents de larmes et à des réactions émotives. Ce fut le fait non pas seulement des cohortes des supporters déçus de Sanders, mais des supporters euphoriques de Clinton, frissonnant de voir leur candidate nominée, surtout en tant que première femme à briguer la présidence dans l’histoire des USA.

Avec le Scorpion qui se lève et les planètes maléfiques classiques, Mars et Saturne, à l’Ascendant, on sait que la Convention Nationale Démocrate aura un départ chahuté, pour le moins, avec des manifestations acerbes et des nerfs surchauffés, surtout des sentiments comme déconnectés du but de la réunion (Lune isolée). En effet, certains dirent qu’il y avait davantage de démocratie exprimée EN DEHORS du hall de la Convention qu’à l’intérieur. L’Ascendant Scorpion indique qu’il pourrait demeurer pas mal de choses cachées sous la surface de cet événement.

Le vote à l’unanimité en faveur de Clinton eut lieu à 18 h 55 EDT le mardi 26 juillet 2016, à Philadelphie. L’Ascendant est à 17.47 Sagittaire, avec la Lune à 10.13 Bélier. Jupiter aspecte à la fois l’Ascendant et la Lune, ce qui est bien plus favorable que le thème d’ouverture de la Convention, mais difficile à lire en tant que moment hyper-significatif astrologique, si ce n’est pour indiquer que le protocole pour l’élection allait se dérouler dans le calme. Le mari, Bill Clinton, prit la parole à    22 h 11 EDT le mardi 26 juillet, avec le degré d’Ascendant à 23.27 Verseau et Ketu tout proche. Avec l’influence de Ketu qui pousse à s’effacer, il s’est mis spontanément en retrait et son épouse à l’avant-plan, soulignant leur relation personnelle, leurs 40 ans de mariage, et leurs forces vu que c’est lui qui les connaît le mieux.

Un astrologue serait d’accord avec le choix de la nuit du lundi et une Lune en Poissons, le signe du sacrifice (c’est aussi la Lune natale de Sanders) pour le discours du candidat dont beaucoup pensent qu’il a réellement gagné, mais fut forcé de s’incliner. Chacun s’est accordé à dire que Sanders s’est comporté avec dignité et élégance, et que le mardi s’est mieux passé que le lundi. Le mardi, la Lune en Bélier recevait un aspect positif et optimiste de Jupiter, quoique de nombreuses manifestations se soient poursuivies au-dehors du hall de la Convention et tout au long de la semaine. Cette humeur viendrait du thème de l’ouverture de la Convention, le 25 juillet, avec le Scorpion au lever. La Lune demeure en Bélier mardi et mercredi, mais le jeudi 28 juillet, le jour où Clinton a accepté la nomination et a fait son discours de réception, la Lune transitant le Taureau, était à l’opposition de Mars et de Saturne. Cette configuration indique qu’elle tiendrait sans doute un discours fougueux, pour montrer sa nature de guerrière, prête au combat. Quoique cet ensemble d’aspects ne soit pas idéal pour pareil discours, prononcé par la première candidate à la présidence US, elle est déjà placée dans un rôle combattif face à Trump et affronte une opposition féroce. Son discours débuta à 22 h 39 EDT, avec un Ascendant à 04.39 Poissons, un emplacement qui ne montre aucune planète en angle, et la Lune est en Maison 3. Toute vêtue de blanc, elle essaya de prendre un ton autoritaire et élégant, mais elle n’est pas une oratrice dynamique, c’est plutôt une bosseuse en politique. Sans aucune planète angulaire et sans aspect planétaire à l’Ascendant, elle ne reçoit pas d’aide supplémentaire des planètes. Mais avec la Lune opposée à Mars et à Saturne, elle attaqua son adversaire à de nombreuses reprises dans son discours, tout comme lui l’avait aussi attaquée à plusieurs reprises lors de son propre discours de réception, et comme il continue à le faire chaque jour. Les manifestants sortirent du hall de la Convention durant son discours, et plusieurs centaines de personnes les ont rejoints pour manifester dehors durant son speech.

Lors de son élection à l’unanimité dans la nuit de mardi, le Soleil, Mercure et Vénus en Cancer étaient en transit dans la Maison 10 natale de Clinton, une excellente indication d’un statut d’éminence en matière de carrière. Trump fut aussi nominé avec un Ascendant Sagittaire et à 4’ d’orbe de la Pleine Lune exacte en Capricorne. Tous deux, Trump et Clinton, ont atteint leur élection respective à l’unanimité sans aspect étroit de la Lune, si ce n’est un carré exact séparant au Soleil de Clinton, et une Pleine Lune presque exacte pour Trump, qui fait écho à son thème natal. De bien des façons, on considère que Trump a pris rapidement la tête du Parti républicain ; et pour Hillary Clinton, grâce aux emails révélés par Wikileaks, nous savons toute la portée de sa prise de contrôle sur le Parti démocrate, avec la pleine coopération de la DNC et de la structure du parti, ainsi que celle de l’industrie des médias. Voici qui nous ramène à la Politique du Vitriol.

LE PRINCIPE D’IMPARTIALITÉ ou FAIRNESS DOCTRINE

Quand donc ont commencé toutes ces engueulades ? Quand ce manque relatif de civilité dans le discours politique est-il devenu plus commun dans le public US ? Et quelle est l’expression convenable du scandale quand des politiciens ou notre gouvernement commet des actes répréhensibles ? Les cycles planétaires combinés avec divers événements importants semblent pointer vers 1987-1988, un cycle de Saturne complet avant 2016. (Saturne est retourné en Scorpion sidéral le 2 novembre 2014, et il y restera jusqu’au 17 janvier 2017.) En 1987-1988, on retrouve divers événements majeurs reliés non seulement à la façon dont la politique et les médias s’entrecroisent, mais aussi par des niveaux encore plus sophistiqués même de fraude électorale, rendue possible par le vote électronique. Pour les cycles de long terme, nous regardons la montée en puissance du rôle des médias, qui aident à façonner l’opinion publique. Nous examinons spécialement Le Principe d’Impartialité, ou The Fairness Doctrine, une politique publique instaurée en 1949 par la Federal Communications Commission (FCC) et qui exige que les titulaires d’une licence de diffusion “apportent à chacun une chance raisonnable de discuter de visions opposées sur des problèmes d’importance publique”.

L’administration Reagan (1981-1989) repoussa le principe et mit fin à sa traduction dans la loi quand le président Reagan opposa son veto à la note, le 21 juin 1987. Les Démocrates étaient furieux, et essayèrent de ramener ce principe, plusieurs années durant. Ensuite, le 5 août 1987, le FCC abolit la Doctrine. Alors, l’année suivante, celle des élections présidentielles (1988), nous avons assisté à des tactiques de campagne agressives, absolument inédites, menées en ce cas par les stratèges républicains Roger Ailes et Lee Atwater. Leurs spots de campagne de dénigrement contre le candidat démocrate à la présidence, Michael Dukakis, eurent un effet dévastateur sur sa candidature. Après être monté jusqu’à 17 points d’avance, après la Convention Nationale Démocrate, il perdit face à George H.W. Bush de 8 points, alors que Bush prenait 40 États contre ses 10, plus le District de Columbia. Roger Ailes est à présent considéré comme l’unique et le plus talentueux opérateur de médias républicain des 50 dernières années, menant de front les mondes des médias et de la politique, et dans la foulée, révolutionnant les deux domaines, surtout en tant que fondateur et PDG de Fox News, de 1996 à 2016. Cependant, d’autres sentent que son influence a été surtout très destructrice pour le journalisme, même si elle a apporté des profits sans précédent à l’industrie journalistique. (Nous discuterons d’Ailes plus en détail par la suite.)

L’année 1988 a pu aussi donner le départ de la fraude électorale systémique dans les élections US, dues aux machines à voter électroniques, à ce que dit le mathématicien et auteur sur la fraude électorale, Richard Charnin. On perfectionna la technique en dehors des USA quand, d’après un Church Committee Report[5] de 1975, “La CIA a reconnu qu’elle avait déjà manipulé un nombre incalculable de fois les élections dans le tiers-monde afin de protéger les intérêts de grosses sociétés commerciales US et la sécurité nationale.” http://freepress.org/article/killing-democracy-thousand-cuts

Aussi au début de 1988, le journaliste de télévision Peter Jennings (1938-2005) a observé que le ton du “débat national” aux USA était trop souvent “un match à celui qui engueulerait l’autre le plus fort…et la plupart du temps, à celui qui cracherait le plus de venin”.

Notre système moderne de communication et autres technologies ont augmenté le volume des diatribes publiques jusqu’à atteindre un vacarme contre-nature. Nos débats nationaux donnent parfois un sentiment d’appauvrissement en conséquence. La courtoisie ne fait pas que respecter les convenances ; elle mène aussi à des échanges d’idées plus équitables et à de plus grandes chances de trouver des solutions praticables pour les problèmes auxquels nous devons faire face. 

Peter Jennings: A Reporter’s Life, publié par Kate Darnton, Kayce Freed Jennings, & Lynn Sherr, 2007, p. 124.

Classiquement, les astrologues accordent une plus grande importance au point de départ d’un événement plutôt qu’à son point final ; mais en ce cas, la fin du Principe d’Impartialité fonctionne comme un thème de lancement, vu qu’il a donné une légitimité immédiate au monde déjà en bourgeonnement des talk-shows de droite. Cherchant une alternative à leurs propres moyens d’expression dans une époque perçue comme dominée par “le biais libéral des médias”, ils n’eurent aucun complexe à attiser les feux de la haine et de la colère parmi les auditeurs. C’était juste une question de temps avant que ceci ne se diffuse à bien d’autres niveaux du discours public, y compris la télévision.

La fin de la Doctrine d’Impartialité marqua un tournant crucial dans le développement de la marchandisation de l’information, un trait fort de l’Age de l’Information, qui a débuté avec les triples conjonctions Jupiter-Saturne de 1980-81 dans le signe de Mercure de la Vierge, au sein de la période de TERRE plus longue, notamment de 1961 à 2199, à la suite de la période de Mutation du FEU à la TERRE, 1901-1961. La période de TERRE est définie par les conjonctions de Jupiter et de Saturne qui tombent principalement dans des signes de TERRE (en zodiaque sidéral). Elle se focalise sur la sécurité matérielle et favorise la technologie et une plus grande accessibilité à une technologie plus avancée. À cause de Jupiter qui est bien plus faible en signe de TERRE, notamment dans la conjonction initiale JUP-SAT en Capricorne en février 1961, et parce que Saturne domine sur Jupiter durant cette période, on voit que les États-nations (Jupiter) sont plus enclins à être dépassés par des entreprises (Saturne), et que le mouvement s’accélère chez les gens, dans l’argent, et les biens, qui échappent au contrôle des États-nations individuels ou de leurs citoyens. Ce qui ne fait pas grande différence avec le potentiel contournement des lois par les multinationales, et leur fréquent mépris pour l’environnement ou pour les gens qui produisent ou consomment leurs produits. (Cf. le livre de l’auteure In Search of Destiny, 2012, Chapter 1. The EARTH, AIR, FIRE and WATER periods plus 1000 years of history and culture, including extensive tables, both annotated and unannotated.)

fin-de-fairness-01La carte de la fin de la Fairness Doctrine est datée du mercredi 5 août 1987, Washington, D.C., midi EDT, vu que l’heure est inconnue. Voyez comme cette carte évoque l’émotivité et l’intensité qui provient de présentations unilatérales, en guise de propagande, de l’information. Toutes les planètes physiques sont dans les émotifs signes d’Eau (Cancer et Scorpion), avec une exception (Jupiter en Bélier) et toutes les planètes physiques sont réparties dans 3 maisons seulement, ce qui constitue un Sankhya Shoola yoga. Shoola signifie “épine” en sanscrit et est associé avec la lutte et l’idée de “l’épine dans le pied”. Dans un thème natal, ce yoga donne une vie très intense, avec certains retournements majeurs et des opportunités, tout dépend de la maison et de l’emplacement en signe des planètes. Pour un thème d’événement tel que celui-ci, nous pouvons tirer quelques-unes des mêmes conclusions, reflétées dans l’intensité obsessionnelle qui par moments, peut aussi impliquer des thèmes de victimisation.

Les deux planètes mentales, la Lune et Mercure, sont toutes deux en signes d’Eau, tout juste comme pour le thème de la Convention Nationale Démocrate 2016, ce qui montre la tendance à accentuer la charge émotive, et en ce cas sexuelle aussi, avec la Lune en Scorpion. La Lune et Mars sont en échange mutuel, un Parivartana yoga (Mars est en Cancer, régi par la Lune ; la Lune est en Scorpion, régi par Mars). Ceci crée aussi deux Neecha Bhanga Raja yogas, puisque la Lune est débilitée en Scorpion et Mars en Cancer, mais puisqu’ils sont en Parivartana yoga, il y a correction de la débilitation, et la puissance émotionnelle de la Lune et de Mars s’en trouve renforcée. C’est un jour planétaire de Mercure (mercredi) qui gouverne les communications. Situé dans le signe de la Lune du Cancer, un signe d’Eau, Mercure est bien plus émotionnellement orienté qu’à l’accoutumée, surtout quand il est conjoint avec deux planètes ignées (Soleil et Mars), mais il n’est pas non plus dénué de charme, vu qu’il est proche de Vénus. Donc le but habituel de Mercure, discrimination et exactitude, cède la place au pouvoir des émotions et à l’inventivité, cachés derrière le message. Il est bien moins possible de respecter la neutralité dans la diffusion du message, surtout avec une forte recherche du pouvoir, montrée par Vénus et Mars conjoints dans le même signe/la même maison.

Cependant, la diffusion réussie d’un message partisan, plus émotionnel, avec de potentiels sous-entendus fortement sexuels, est montrée par quatre planètes en Maison 9 des voyages longue distance et des télécommunications, ainsi qu’on le voit d’un Chandra Lagna, c.-à-d. la Lune comme Ascendant, avec en ce cas, la Lune en Scorpion conjointe à un puissant Saturne proche du degré de sa Station avant retour à la Direction (20.51 Scorpion, le 19 août 1987). Un Sarpa Drekkana rentre en jeu ici, avec le 2e et le 3e drekkanas (tiers) du Cancer en Sarpa Drekkana. (Les deux premiers drekkanas du Scorpion, de 00.00 à 10.00 et de 10.01 à 20.00 Scorpion, sont aussi des Sarpa Drekkanas ; mais la Lune et Saturne sont ici dans le 3e drekkana. Les Sarpa Drekkanas ne se produisent que dans les signes d’Eau.) Ces secteurs ont la qualité du serpent. Les planètes natales ou en transit situées dans cette zone peuvent être volatiles et imprévisibles, et sarpa peut apporter de la supercherie.

Des années plus tard, en août 2011, le FCC retira officiellement tout texte mettant la Fairness Doctrine en pratique. Ainsi, à dater du 5 août 1987, aux USA, la voie était libre pour que soient diffusées davantage d’opinions extrémistes dans les émissions publiques, sans avoir à donner la parole à la contrepartie. Ceci en retour accentua les accusations portées sur les médias qu’on disait biaisés, sur les inexactitudes dans les reportages et sur l’établissement d’ordres du jour, et donc la création de machines de propagande puissantes pour des intérêts particuliers.

Quand la Fairness Doctrine prit fin, le nombre des organismes de presse s’effondra rapidement aussi, à cause de la politique de l’administration Reagan, qui permettait de plus en plus de fusions d’entreprises et de moins en moins de régulation. En 1983, il y avait 50 agences de presse qui fournissaient 90% des informations diffusées à grande échelle. Dans les années 1950, elles étaient des centaines. Mais pour ce qui est de 2011, 90% des agences de presse US sont aux mains de six sociétés : Comcast, News Corp., Viacom, Disney, Time Warner et CBS. Le président démocrate Bill Clinton (1993-2001) poussa plus loin encore le processus de dérégulation. Avec cette consolidation des conglomérats de médias, et bien moins de dépenses pour des reportages d’investigation sérieux, les probabilités sont en faveur d’informations qui tiennent de la propagande, même pour des sociétés médiatiques soi-disant plus libérales et plus éclairées comme The New York TimesThe Washington Post, la BBC et The Guardian, dont les omissions et les distorsions sont bien plus susceptibles d’être acceptées inconditionnellement par leurs lecteurs. Alors que c’est lucratif pour les sociétés, le problème c’est que la plupart des citoyens ne sont pas au courant de ce qui arrive, et supposent que les informations qu’ils voient sont “objectives”, puisqu’ils vivent dans un pays démocratique. En Russie, par exemple, ils savent qu’ils regardent une télévision d’État et que l’information peut être biaisée.

LE FONDATEUR ET PDG DE FOX NEWS OBLIGÉ DE DÉMISSIONNER

En tant que planète de la Vérité et du Jugement, Saturne est aussi la planète du Karma par excellence. Quand il termine une révolution de 28-29 ans à partir d’un événement important, nous voyons d’ordinaire les fruits karmiques d’un événement ou d’une décision qui a été prise quand Saturne était en cette position orbitale dans le passé. (Son orbite avoisine les 29 ans et demi.) De même, dans la vie d’une personne, la 28e et/ou 29e année peut être un tournant crucial, un moment où on se rend compte si on a bien pris ou non les bonnes décisions pour les éléments importants de son existence en matière de carrière, de mariage, de l’endroit où on habite, de santé, etc., ou si des traits ou des habitudes personnelles ont été bénéfiques ou préjudiciables. En 2016, c’est le retour de Saturne sur la disparition de la Fairness Doctrine, ou pour le dire familièrement – quand ont commencé les engueulades, avec la frénésie et l’exagération des médias, tout en négligeant souvent la réalité des faits.

En sus de la déchéance de Roger Ailes, maître es politique et médias du XXe siècle et créateur de Fox News (que nous détaillerons après), voici une revue de quelques-uns des événements majeurs de 2016 qui correspondent à un retour de Saturne sur août 1987 et sur la fin de la Fairness Doctrine :

  1. Nombre de plaintes pour fraude électorale ont été déposées à travers les USA en 2016, suite à des allégations de fraude électorale, perpétrée lors des primaires démocrates. Ceci se voit de multiples manières, y compris d’impossibles différences dans les sondages à la sortie du scrutin et des manipulations dans les listes d’électeurs. Le 11 juillet, une plainte est constituée contre Edison Research, une société de sondage qui travaille avec un consortium de médias regroupant toutes les agences de presse majeures US. Ils ont 60 jours pour répondre, au terme de quoi les autorités fédérales vont saisir les documents de vote qu’elles demandent, s’ils ne leur ont pas été présentés avant. À la fin juillet 2016, aucun média n’évoque ce sujet, si ce n’est pour discréditer les sondages.
    https://richardcharnin.wordpress.com/2016/06/28/response-to-nate-cohn-of-the-ny-times/
  2. Avec bien moins de journalistes d’investigation, ce sont les pirates informatiques et les leakers[6] qui nous approvisionnent à présent, avec leurs histoires et informations les plus importantes. Wikileaks a accumulé plus de 20 000 pages de mails piratés en provenance de la DNC, et les a rendus accessibles au public le vendredi 22 juillet 2016, durant les heures où Hillary Clinton annonçait son choix d’un vice-président, et quelques jours avant le départ de la Convention démocrate. Les emails révèlent l’ampleur des efforts incessants déployés par la DNC afin d’affaiblir et de provoquer la défaite de Bernie Sanders, le plus sérieux adversaire de Clinton dans les primaires. Quoique nombre d’administrateurs de haut rang soient représentés dans les mails, la présidente de la DNC, Debbie Wasserman-Schultz est à l’évidence la numéro 1 à cet égard. Le dimanche 24 juillet, elle annonce sa démission effective dès le 28 juillet et n’apparaît pas à la Convention, en quelque rôle officiel que ce soit. Mais elle continue en tant que présidente honoraire de la campagne d’Hillary Clinton. Les emails révèlent que la DNC, dans ses efforts pour évincer Sanders, a sollicité l’aide de leurs nombreux affidés dans le journalisme de télévision, dont Chuck Todd de NBC et Jake Tapper de CNN. (Tim Kaine ; né le 26 février 1958, 07 h 59 CST, St. Paul, MN)
  3. Les agences de renseignements US affirment que ce sont des hackers russes qui se sont introduits dans les mails de la DNC et qu’ils essayent d’influencer les élections US et de causer préjudice à Clinton. Julian Assange de Wikileaks et d’autres disent qu’il n’y a aucune preuve que les renseignements russes soient impliqués, et d’autres encore disent que la campagne de Clinton est trop rapide à blâmer les Russes et à distraire l’attention qui se portait sur les emails. De toute façon, les USA ont depuis longtemps espionné les autres nations, et les nations, classiquement, s’espionnent mutuellement. Mais ceci a mis à la une des journaux les guerres et la sécurité informatiques. Les experts en cyber sécurité, dont Edward Snowden, disent que la NSA possède les moyens d’identifier le pirate, mais que peut-être, ils ne veulent pas révéler son identité. Dans une telle situation, de fausses rumeurs peuvent se répandre afin de susciter davantage de sentiments antirusses, dont on sait que c’est un point de vue partagé par Clinton. À la fin juillet 2016, Assange promet de diffuser davantage d’emails avec des révélations encore plus énormes sur Hillary Clinton et/ou en relation avec l’élection présidentielle US 2016. Il se peut que ce soit relié à ses deux enquêtes criminelles menées par le FBI.
  4. Roger Ailes est contraint de mettre fin à un règne de 20 ans en tant que PDG de Fox News, renversé par un procès qui l’accuse de harcèlement sexuel à l’encontre de l’une de ses employées. D’autres confirment que cette atmosphère sexiste est endémique chez Fox News, et qu’il l’encourageait, à la fois sur antenne et sur les lieux de travail à proximité.

Même si le tempo des informations peut monter et chuter d’une minute à l’autre, il semble que nul de ces autres événements n’ait fait les gros titres avec autant d’impact que les informations sur Roger Ailes et sa déchéance abrupte et étonnante du poste de PDG chez Fox News. L’annonce fut faite à la cloche de fermeture de Wall Street (16 h EDT) le jeudi 21 juillet 2016, et au milieu des 3 semaines où Jupiter (journalisme) a quitté le signe du Lion, où il s’était trouvé 13 mois durant, conjoint avec Rahu (l’outsider, le rebelle). Nous nous attendrions à voir une secousse dans les médias pendant que Jupiter se conjoint à Rahu.

ailes-demis-01Source : http://www.politico.com/blogs/on-media/2016/07/draft-its-official-roger-ailes-to-step-down-at-fox-news-225886

En 1970-71, Roger Ailes était un tacticien républicain, travaillant pour Richard Nixon, et le tout premier à avoir été “conseiller en communication” (media adviser) de Nixon, un terme qu’Ailes inventa en 1968, pour aider Nixon à gagner les élections de 1968. Ailes rêvait d’établir une source d’information qui ne donnerait que des nouvelles de droite, conservatrices. C’était 17 ans avant l’abolition de la Fairness Doctrine et 26 ans avant que le magnat Rupert Murdoch ne l’approche pour le placer à la direction de Fox News. Comme on l’a déjà dit, l’année qui suivit l’abolition de la Fairness Doctrine, Roger Ailes et Lee Atwater lancèrent des spots d’attaques politiques d’un tout nouveau niveau, permettant au républicain George H.W. Bush de gagner la présidence en 1988. Ensuite, en 1996, Rupert Murdoch voulut entrer en compétition avec CNN, le premier réseau de télévision câblée au monde à émettre 24 h sur 24, à partir du 1er juin 1980. Fox News fit ses débuts le 7 octobre 1966, et non seulement entra en compétition avec CNN, mais le dépassa dès 2002. Depuis lors, Fox News est devenu le premier réseau de télévision et le produit-phare de Murdoch au sein de News Corporation.

Fox News est connu pour son style effronté et décapant, un peu comme l’homme qui a mis le réseau sur pied : Roger Ailes. Une biographie de 2014, par Gabriel Sherman, décrit de façon succincte à la fois Roger Ailes et Fox News : The Loudest Voice in the Room: How the Brilliant, Bombastic Roger Ailes Built Fox News—And Divided a Country[7]. Ailes disait : “J’ai construit ce réseau à partir de mon expérience pratique de la vie”. En retour, Fox News révolutionna la politique et les médias. On les connaît comme “la machine à propagande la plus rentable de l’histoire”. (Rolling Stone, 25 mai 2011).

Le pouvoir immense que Roger Ailes s’acquit chez Fox News et dans le monde de la télédiffusion l’avait toujours protégé de toute situation épineuse comme le harcèlement sexuel, dont il fut accusé de nombreuses fois au cours des années précédentes. Une biographie présente à elle seule six femmes dans ce cas, mais aucune d’elles n’a eu assez d’influence pour faire tomber Ailes. Quelques collègues célèbrent ses réalisations, d’autres font état du préjudice qu’il a causé au journalisme :

J’observe, avec la plus grande satisfaction, la chute de Roger Ailes, un homme qui à lui tout seul, a causé plus de dommages au journalisme et au rôle que joue celui-ci dans une saine démocratie, que presque n’importe quel individu à qui je puisse penser (OK, peut-être Rupert Murdoch lui tient-il compagnie). Sous sa direction qui a duré 20 ans, le fondateur, président et PDG de Fox News fut l’instrument de la création de ce golem politique qu’est Donald Trump … Personne, qui se soucie de la véracité de l’information et de l’honnêteté du discours, ne regrettera la disparition de l’ère de Roger Ailes de la domination médiatique.

David Schrieberg, Forbes, 28 juillet 2016 http://readersupportednews.org/opinion2/277-75/38270-good-riddance-roger-ailes-you-were-a-disaster-for-america-journalism-and-the-truth

Si nous surveillons les mouvements de Mars et Saturne au printemps 2016, nous remarquons que Saturne est devenu Stationnaire avant Rétrogradation le 25 mars à 22.20 Scorpion ; et que Mars est devenu Stationnaire avant la Rétrogradation le 17 avril à 14.49 Scorpion, ce qui leur donne davantage de pouvoir près de leur point de stationnement. Depuis le début de l’année et depuis l’automne 2015, Ailes était en négociation des contrats de la présentatrice-vedette de la Fox, Gretchen Carlson. Il l’avait rétrogradée plusieurs fois pour finalement la licencier le 25 juin 2016. Peu après, le 6 juillet, elle porta plainte contre Ailes et Fox News, affirmant que suite à son harcèlement sexuel incessant, elle avait perdu son poste et qu’elle avait été virée de Fox News. Ailes contre-attaqua, mais il y avait bien trop d’autres femmes à se manifester (25), y compris, et c’était la plus importante, Megyn Kelley, une journaliste-vedette de la télévision à Fox News, à laquelle Ailes était marié depuis 2005. Cependant, elle aussi avait fait les frais du harcèlement sexuel d’Ailes, et la société-mère, Fox Corporation, fut prompte à réagir, en donnant à Roger Ailes le choix de démissionner ou d’être viré dès le 1er août 2016. Les portes du QG de Fox News, situé en plein Manhattan, lui furent fermées dès le mercredi 20 juillet, et sa démission de Fox News fut annoncée l’après-midi qui suivit.

Notez comment, une fois encore, comme avec le thème précédent, il existe de multiples planètes en signes d’Eau : Mars et Saturne en Scorpion ; Soleil, Vénus et Mercure en Cancer. Excepté le mouvement plus rapide de la Lune, toutes les planètes demeurent en ces signes tout au long de la Convention Nationale Républicaine, du 18 au 21 juillet 2016, et durant la Convention Nationale Démocrate du 25 au 28 juillet. La Lune a vite fait de quitter sa position en signe de la Pleine Lune ; et c’est à peine 6 heures plus tard que fut annoncée la démission de Roger Ailes, et que Donald Trump fit son discours de réception à la Convention Nationale Républicaine, qui débuta à 10 h 08 EDT à Cleveland, Ohio. L’Ascendant est à 02.58 Verseau et la Lune est près de se lever à 02.14 Verseau. Ceci fait écho au thème natal de Trump avec son Ascendant Lion et cinq planètes en signes fixes. C’était un timing chanceux pour lui que d’avoir un Jupiter en aspect à la fois à la Lune et à l’Ascendant. Son discours fut bien accueilli par ses supporters, surtout quand il dit : “Je suis votre voix”. Du point de vue de ses opposants et critiques, le discours de Trump fut qualifié de “dark speech”, l’un qui avertit de nombreux dangers que lui seul peut maîtriser. L’ancien maire de NY, Michael Bloomberg, appelait Trump “un dangereux démagogue”, ranimant leur querelle.

Le lendemain, 22 juillet, Wikileaks dévoilait sa grande trouvaille, des emails piratés de la DNC, ce qui faisait plus de 20 000 pages. En conséquence, la structure du Parti démocrate, à 3 jours à peine de sa Convention nationale et du jour où le vice-président est annoncé, se rua pour se couvrir, en blâmant les hackers russes afin de détourner l’attention des emails. Des accusations de guerre technologique parcoururent les gros titres. Tous ces événements dramatiques, dont certains ont fait évoquer immédiatement des théories conspirationnistes, arrivèrent quand Mars et Saturne en Scorpion approchaient des degrés où Saturne faisait sa Station avant retour à la Direction (13 août) et du point de la conjonction Mars-Saturne (23 août). Pendant ce temps, dans la plupart des sociétés d’information, il ne fut fait aucune mention de la fraude électorale massive qui se produisit durant la course des primaires démocrates, changeant le résultat de Sanders en Clinton, notamment les niveaux historiques de fraude électorale en Californie. Mais avec des planètes-clés en Scorpion, quelques intrigues secrètes et des luttes de pouvoir stagnent juste sous la surface, et d’autres seront divulguées, en ce cas dans un esprit de vengeance.

ROGER AILES ET DONALD TRUMP

roger-ailes-fr-01Roger Ailes est né le mercredi 15 mai 1940 à Warren, Ohio, pas d’heure disponible. Le fait le plus saillant de ce thème, c’est la combinaison de trois planètes en Maison 9 comptée de la Lune natale en Lion : Jupiter, Saturne et Mercure en Bélier, dans cet ordre, avec Mercure comme Atmakaraka, la planète avec le plus haut degré de longitude céleste, et par là renforcé et devenant prédominant. Mercure est aussi le gouverneur du jour (mercredi), ce qui lui fait gagner encore davantage d’importance. Ensemble, les trois planètes forment un Raja et un Dhana yogas pour le succès, la célébrité et l’aisance financière. En prenant la Lune pour Ascendant, ceci vient de ce que Mercure possède deux maisons des finances (Maisons 2 et 11), alors que Jupiter possède une maison trigonale (Maison 5) et Saturne une maison angulaire (Maison 7). Ailes est né au milieu des triples conjonctions JUP-SAT en Bélier, en 1940-41, toujours un significateur majeur pour l’époque, et en ce cas, un marqueur du début de l’ère atomique. Il est né et a vécu dans l’un des siècles à l’accélération la plus intense dans l’histoire moderne, et qui contient deux jeux de triples conjonctions JUP-SAT sur 40 ans. Pour mémoire, les triples conjonctions JUP-SAT en 1980-81, dans le signe de la Vierge gouverné par Mercure, lanceraient l’ère informatique. Avec cette Lune bien située eu égard à Jupiter et Saturne, afin de tirer profit de la période, il a aussi le Soleil en Taureau en Maison 10 (de la carrière et du statut social) comptée de la Lune, et Vénus et Mars conjoints en Gémeaux, une combinaison qui apporte la quête du pouvoir. Et en Gémeaux, cette quête peut être à la fois politique et/ou sexuelle – et ironie du sort, c’est bien ce qui a entraîné sa chute.

Enfin, Roger Ailes a un Kala Sarpa yoga (littéralement un yoga du serpent du temps), qui se produit quand toutes les planètes sont contenues entre Rahu et Ketu, l’axe de l’éclipse. Un Kala Sarpa yoga indique que la vie est plus marquée par le destin et moins dictée par le libre-arbitre de l’individu. Avec la présence d’autres yogas positifs, comme en ce cas, le Kala Sarpa yoga permet à la personne de jouer un rôle majeur en changeant la société où il/elle vit. Donald Trump aussi a un thème avec un Kala Sarpa yoga virtuel. Sa Pleine Lune le long de l’axe Taureau-Scorpion se trouve à 26 minutes d’orbe (moins d’un demi-degré) de Rahu et Ketu : Soleil-Rahu en Taureau en Maison 10 opposé à Lune-Ketu en Scorpion.

Roger Ailes et le candidat du Great Old Party à la présidence, Donald Trump, sont de bons amis, comme c’est étrange, quoiqu’ils aient eu leurs prises de bec, notamment quand Trump refusa d’assister au second débat du GOP chez Fox News. Ailes a été taxé de “parrain idéologique” de Trump. Ils se conseillent mutuellement et Trump a parlé avec compassion de la déchéance d’Ailes, témoignant de son bon fond et déplorant sa disgrâce, se plaignant de ce que les femmes dont il avait assuré la promotion se soient retournées contre lui. De cette manière, les deux hommes sont semblables dans la position qu’ils prennent ostensiblement vis-à-vis des femmes, avec leur sexisme et leur misogynie, même si l’épouse et les filles de Trump en disent le contraire.

Le discours de réception de Trump s’est tenu dans les six heures de l’annonce de la disgrâce d’Ailes – une coïncidence spectaculaire, surtout quand nombre de gens considèrent que le style très acerbe des médias d’Ailes a permis, ou en fait a même créé, l’apparition du phénomène Donald Trump. Sans doute une forte influence du Lion y aura-t-elle contribué, et c’est bien ce que nous voyons avec la Lune d’Ailes en Lion et l’Ascendant de Trump et son Mars en Lion, aussi sa puissante combinaison de planètes, toutes en angles fixes, y compris une Pleine Lune, et le Soleil en Maison 10 de la visibilité maximum. Trump utilise de nombreuses formes de médias de façon très efficace, fascinant ses supporters et le monde dans son ensemble avec le génie d’un connaisseur qui peut combiner l’intuition avec un jugement correct des médias. Il a eu aussi son propre show télévisé (The Apprentice) durant 14 saisons, à compter de janvier 2004.

Il n’y a absolument aucun précédent pour ce genre de savoir-faire médiatique parmi les GOP (ou n’importe lequel des candidats à la présidence), donc peut-être pourrait-on dire que Roger Ailes “a passé le relais” à Donald Trump le jeudi 21 juillet, de la même façon que le président Barack Obama “a passé le relais” à Hillary Clinton, le soir du mercredi 27 juillet. Malheureusement, cette dernière n’a fait que renforcer les reproches républicains d’un 3e mandat à Obama, et a rabaissé son image de “faiseuse de changement” (c’est la description que fit son mari, Bill Clinton, lors de son discours du 26 juillet). Quand Richard Nixon a dit à Ailes en 1968 qu’il considérait la télévision comme “un gadget”, Ailes lui répondit qu’il perdrait l’élection de 1968 s’il n’apprenait pas à la maîtriser. À présent, nous vivons dans une époque où la télévision est encore cruciale, mais où les candidats politiques doivent trouver des moyens d’atteindre le public au travers d’une étendue de plateformes médiatiques à donner le vertige.

LE FAUX-SEMBLANT DE LA DÉMOCRATIE AUX USA

Comme je l’ai fait remarquer dans ma précédente mise à jour du 27 juin, l’intensité de 2016, surtout durant l’été et l’automne, montrera soit que les schémas directeurs de la période de TERRE (1961-2199) ne peuvent être brisés à ce jour et qu’ils se consolideront davantage, soit que certaines mesures énergiques peuvent être prises à ce moment pour contrer les tendances lourdement matérialistes et le contrôle des entreprises sur le fonctionnement du gouvernement. Le sujet des allégations de fraude électorale/vol massif de Bernie Sanders durant les primaires 2016 n’a pas encore été couvert par l’industrie médiatique, quoique la nouvelle ait éclaté lors de manifestations et de réunions publiques à l’intérieur et à l’extérieur de la Convention Nationale Démocrate, du 25 au 28 juillet 2016.

Mais puisque Hillary Clinton est à présent nominée, il n’y a plus qu’une mince possibilité de changer la trajectoire électorale. Et puisque les majors de l’information continuent à censurer par omission cette importante histoire, il semble assuré que l’oligarchie se tienne fermement aux commandes, et que les tendances actuelles de la période de TERRE soient profondément enracinées et susceptibles de continuer à protéger les oligarques aux dépens de quiconque. En retour, ils espèrent que le peuple restera dans l’ignorance et qu’il sera distrait, de façon à pouvoir garder le pouvoir. Leur représentant officiel élu (Clinton en ce cas) sera nommé à la fonction, cependant il peut y avoir des arrangements. Pendant ce temps, tous les efforts seront faits pour garder l’apparence d’une démocratie qui fonctionne. Son thème natal a montré de nombreuses occasions où elle devait perdre son rang de favorite. Mais à chaque fois, elle est passée outre. Il se peut qu’apparaisse qu’elle ait aussi bénéficié de l’aide de nombreux agents et vote fixers[8] pour l’aider à défaire son adversaire démocrate. Les emails de la DNC diffusés par Wikileaks montrent la collusion de façon très claire. Les poursuites pour fraude électorale vont révéler le reste.

Les structures du Parti démocrate semblent avoir monté de toutes pièces – pour le compte d’Hillary Clinton, un “coup d’État” qui a réussi, avec un trucage du vote inédit dans l’histoire des USA, notamment dans une course aux primaires. Donc c’est avec une superbe hypocrisie qu’Hillary Clinton a annoncé le mercredi 27 juillet : “Rendons le vote plus facile, pas plus difficile”, tout en promettant la nuit suivante de s’occuper des droits de vote dans les cent premiers jours de sa fonction. Pas étonnant que les supporters de Bernie Sanders et les délégués aient continué leurs sorties de protestation tout au long de la Convention, en sachant comment les voix avaient été volées à Sanders, État après État.

La fulgurante vitesse et le confort de notre moderne technologie de l’information durant la période de TERRE (1961-2199), surtout depuis 1980-81 (les triples conjonctions JUP-SAT en Vierge), changent profondément nos élections parce que, avec des informations qui se multiplient de façon exponentielle, disponibles par voie digitale et aisément documentées, un candidat et sa campagne peut d’autant mieux changer les faits à tout moment, retournant la situation instantanément à son avantage et au désavantage de son adversaire. Ceci peut comporter surveillance, piratage informatique et trucage des votes, comme on l’a exposé. Cela semble en contradiction avec ce qui doit arriver si vous avez des preuves d’inexactitudes ou de méfaits, mais dans un autre domaine, nous avons vu les nombreux exemples où ceux qui documentent la violence policière contre des citoyens non-armés, sont harcelés et passent pour des criminels simplement pour avoir rapporté les incidents.

En outre, les 20 ans de règne de Fox News, sous l’administration de Roger Ailes, ont favorisé la vitesse et le glamour bien plus que l’exactitude des faits et la collecte d’informations sérieuses, et cette pratique s’est étendue à d’autres agences de presse. Un candidat politique ou un politicien peut mentir à répétition, comme le font Clinton et Trump, mais la vitesse de rotation des médias de l’information est tellement incessante que les politiciens comptent dessus pour passer rapidement au nouveau cycle d’information et faire rentrer l’autre dans l’ombre. Dans un monde pareil, il peut devenir difficile de distinguer entre désinformation et information réelle. Dès lors, ceux qui sont au pouvoir peuvent se cacher derrière de nombreux écrans de fumée.

Gagner la coopération du public deviendrait, chose étonnante, plus aisée, même dans des démocraties, grâce à la consolidation des médias. Celle-ci a augmenté de façon dramatique dans la période de TERRE, et même davantage encore après la rapide accélération de la technologie de l’information à partir de 1980-81, ouvrant la route vers le contrôle des médias et du message. 

L’auteure, In Search of Destiny, 2012, p. 26)

Même si Ailes est à présent à la porte de Fox News, il semble improbable que le style médiatique qu’ils ont débridé en 1996, disparaisse soudainement, après avoir tiré profit à son tour de la fin de la Fairness Doctrine en 1987. Il semble aussi improbable que le cybermonde perde sa mainmise sur le peuple – à moins qu’il n’y ait, comme on dit, un “Black Swan event”, un événement naturel ou causé par l’homme qui provoque une extinction massive des médias. Peut-être que ceci seulement apporterait une refonte complète de nos habitudes et de nos façons de consommer les médias, notre vie dans le cyberespace. Nous rencontrons tout ceci dans les quatre dernières années qui mènent à la conjonction Jupiter-Saturne en Capricorne, le 21 décembre 2020. Elle sera puissante, tombant sur le solstice d’hiver dans l’hémisphère nord. Et rien de ce que nous avons vu jusqu’ici n’indique que les nations de la terre soient significativement capables de réfréner leurs capitaines d’industrie dans leur recherche du pouvoir et des profits aux dépens du Bien public. (Leurs public-relations peuvent bien dire le contraire, évidemment.) Nombre d’entre eux, surtout ceux qui sont à droite, ne reconnaissent pas la science du changement climatique, ou ce qui menace l’accumulation des profits, à l’exclusion de toute autre chose. C’est le monde du matérialisme qui traite l’information comme un objet et l’utilise pour manipuler l’opinion publique.

La première conjonction JUP-SAT dans un signe de TERRE durant le XXe siècle, s’est produite le 9 septembre 1921, en Vierge. Et même s’il s’agissait encore de la période de mutation du Feu à la TERRE (1901-1961), c’était un marqueur de la première campagne majeure de propagande aux USA. Le pionnier de l’industrie des public-relations fut Edward Bernays (1891-1995). Il croyait que la manipulation de l’opinion publique était nécessaire, spécialement dans une démocratie ; il créa de “fausses réalités” qui devinrent des “événements de l’information”, un modèle souvent copié tout au long de la période de TERRE, mais surtout après les triples conjonctions JUP-SAT en Vierge, en 1980-81. Bernays travailla pour des gouvernements et de grosses sociétés, afin d’assurer la promotion de leurs produits, campagnes, ou guerres (par exemple, l’entrée en guerre des USA lors du premier conflit mondial). Il s’opposait aux “muckrakers[9] ” (journalistes réformistes), en les traitant d’antipatriotes, et son œuvre contribua grandement à leur élimination après la Première Guerre mondiale. Il rebaptisa le massacre de la Première guerre sous l’estampille “nécessaire et noble”. Son livre Propaganda fut publié en 1928.

Donc en bien des façons, Bernays fut un important précurseur du plus effronté Roger Ailes, qui avait bien davantage de technologie à sa disposition, grâce à quoi le règne de Fox News démarra l’année qui suivit le décès de Bernays. Mais Bernays accomplit de grandes choses et il savait qu’il était rentable de semer le doute, comme ce fut le cas durant des dizaines d’années avec l’industrie du tabac, et c’est ce qui arrive à présent avec la climatologie.

Malheureusement, ainsi que le savent les médias modernes qui réussissent le mieux, et ainsi qu’Ailes et Fox News ont entraîné le reste des agences de presse, plus l’information est rapide et plus son impact est émotionnel/sexuel, plus le contenu est susceptible d’attirer des audiences de plus en plus larges et nombreuses, même si le contenu est insignifiant ou inexact. Les masses sont plus sensibles au magnétisme du sensationnel et non au sérieux du contenu.

Pour une élection aussi étroitement empêtrée avec les médias, à la fois ceux des grosses sociétés et les indépendants, ce retour de Saturne de la fin de la Fairness Doctrine a de nombreuses répercussions en 2016. Il semble improbable qu’on se trouve à un moment de reconnaissance ou de retenue, comme on l’a déjà dit, à moins qu’un événement n’oblige à changer notre opinion du tout au tout. Mais ceci changerait-il l’attitude qui consiste à traiter l’information comme un objet ? Peut-être est-ce trop intimement incrusté au sein de cette période de TERRE, et nous le voyons se produire avec l’incessante privatisation de l’éducation, entre autres choses, et dans un monde qui semble-t-il, valorise “le business de l’info” (Saturne) plutôt que la connaissance plus profonde et plus vraie (Jupiter) qui n’est pas utilisée comme propagande et qui contribue à la morale et à l’humanisme. Dans une époque pareille, aux USA, nous nous trouvons sur le point d’élire Hillary Clinton comme présidente. Pour l’instant, elle est menacée dans les sondages par Donald Trump, qui fait de bons scores. Mais nous devons savoir maintenant que l’oligarchie la veut. Et le timing de Trump se détériore après le 12 août 2016, alors que Jupiter sort du Lion (à son Ascendant) et entre en Vierge, sa Maison 2.

*****

[Mise à jour (6 septembre 2016) : Aujourd’hui, Fox News fait état des poursuites pour harcèlement sexuel lancées par l’ancienne journaliste-vedette de la Fox, Gretchen Carlson, à l’encontre du fondateur et ancien PDG de la Fox, Roger Ailes. Elle reçoit un versement de 20 millions de dollars et des excuses publiques : “Nous regrettons sincèrement et nous nous excusons de ce que Gretchen ne fût pas traitée avec le respect et la dignité qu’elle mérite, elle ainsi que toutes nos collègues”. Fox mentionne aussi deux autres femmes, qui ont porté plainte auprès des enquêteurs engagés par la 21st Century Fox, afin de confirmer les accusations à l’encontre de Roger Ailes.]

RÉFÉRENCES

 

Remerciements en particulier à Lynn Bootes pour son aide dans la recherche sur la date/l’heure de l’annonce de la démission de Roger Ailes, et aussi de diverses dates/heures des Conventions Nationales, démocrate et républicaine, de juillet 2016.

[Cet article est publié dans le numéro d’août 2016 d’Astrologic magazine, une revue électronique.]

Edith Hathaway, copyright © 2016. Tous droits réservés.

[1] http://www.new-york-lawyer.ws : quelqu’un qui est impliqué dans une insurrection. Il diffère du rebelle en ce sens que le rebelle se comprend toujours au sens négatif, ou bien c’est quelqu’un qui s’oppose à tort aux autorités en place. Un “insurgent” peut être quelqu’un qui s’oppose à raison à la tyrannie des autorités en place. Les colons qui se sont opposés à la tyrannie du gouvernement anglais étaient des insurgents, non pas des rebelles.

[2] NdT : Une personne qui fait partie d’un groupe fermé, d’une entreprise etc. et qui connaît les choses “de l’intérieur”. Il est à la source d’informations pratiques, qui vont à l’encontre des avis officiels ou les plus répandus, et qui font figure de “tuyaux”. L’insider sait ce qui se passe en coulisses, et donc ses avis sont souvent opposés à ceux d’experts extérieurs (outsiders). (D’après Wikipedia)

[3] NdT : GOP, le Great Old Party, les Républicains

[4] NdT : Pour Democrats Exit, sortir du Parti démocrate.

[5] Church Comittee : c’est une commission désignée par le sénat, qui se propose d’étudier les agissements du gouvernement en matière d’activités de surveillance. Le premier président en était le sénateur F. Church, en 1975 (d’après Wikipedia)

[6] NdT : Des gens qui laissent fuiter des informations, de leak (fuite, brèche)

[7] La voix qui porte le plus dans le studio : comment le brillant, le pompeux Roger Ailes a bâti Fox News – et divisé un pays

[8] Ce sont des manipulateurs du scrutin : avec plus de 3 000 comtés et 50 États, où les règles électorales sont toutes différentes, et avec l’emploi de machines à voter, leur tâche est devenue bien plus aisée et ils sont difficiles à détecter. Cf. How to: Do Election Fraud, Steal Elections or Fix a Vote

http://www.tc.umn.edu/~hause011/article/Vote2.html

[9] NdT : Ce sont les journalistes d’investigation du début du XXe siècle, qui dénonçaient les malaises sociaux et la corruption au sein des grosses sociétés et du gouvernement. C’est le Président Roosevelt qui a consacré le terme dans une allocution en 1906 : “Les gens qui remuent la boue sont souvent indispensables au bien-être de la société ; mais uniquement s’ils savent quand s’arrêter…” (d’après Wikipedia). De muck (boue), et raker (rateau).

[10] NdT : proprietary : La “machine” ou hardware est vendue à l’usager, mais les logiciels (softwares, comme Windows) demeurent la propriété du concepteur (Microsoft par exemple), suite au Copyright Act de 1976. L’usager achète donc une patente ou licence pour pouvoir exploiter le logiciel. Le code source n’est pas révélé au client. Les gouvernements ont craint, du coup, que ne soient installés à leur insu, des malwares qui fausseraient les résultats du computer. À l’inverse, certains gouvernements ont eux-mêmes installé des cryptages ou malwares. Selon des documents diffusés par Edward Snowden, la NSA aurait conclu des accords secrets avec des sociétés d’informatique en ce sens. (D’après Wikipedia)

[11] Note de l’auteur : quand des votes sont victimes d’un “strip”, cela signifie en général que les listes électorales ont été “épluchées”, purgées de certains électeurs. Ce fut le cas dans les primaires démocrates 2016, où la cible classique était les électeurs Indépendants, les électeurs nouvellement inscrits sur les listes, les électeurs entre 18 et 30 ans, et aussi tous ceux qui figuraient sur les listes de supporters de Bernie Sanders (celles-ci ont été piratées). Ceux-ci découvrent qu’ils ne peuvent voter alors qu’ils viennent de se rendre au bureau de vote, ce qui crée une belle pagaille.

Les votes victimes d’un “flip” sont des votes qui ont été basculés d’un élu sur l’autre, par simple programmation frauduleuse au niveau de la machine à voter. Ou alors on peut programmer une fraction de voix pour tel candidat versus une voix entière pour tel autre.